Dans la nuit du 10 au 11 janvier, nous pouvions assister à la pleine Lune, aussi appelée Lune du Loup. Elle était appelée ainsi par les Amérindiens à cause des meutes de loups (dit-on) qui hurlaient à cette période.

Alors, avez-vous entendu votre chien hurler la nuit dernière ?
Est-ce que tout le quartier a été réveillé par tous les chiens des villes et des
campagnes à cause de la pleine lune ? J’en doute !

Et pour cause, les chiens ne sont pas des loups.

Du loup au chien : morphologie et capacités sensorielles

Oui, le chien (Canis familiaris) descend bien du loup (Canis lupus). Mais d’importantes modifications physiques sont apparues au cours de l’évolution : dents plus petites chez le chien, dentition plus resserrée, mâchoires moins puissantes, taille du crâne qui a changé (on ne va pas se mentir, le bouledogue, le pékinois ou encore les boxers ont une morphologie crânienne loin de celle du loup).

D’ailleurs, le cerveau est plus petit aussi, il est 20 à 25% moins gros pour un chien et un loup de taille équivalente .
Le loup doit travailler pour survivre, et il a été démontré que le cerveau plus petit des chiens correspondait à des capacités sensorielles moins développées que chez le loup (même s’ils sont quand même plus développés que chez nous). A votre avis, pourquoi le chien a des capacités sensorielles moins développées ? Ça ne serait pas par hasard parce qu’il n’a plus besoin de tout cela ?

Et bien si ! L’alimentation y serait peut être pour quelque chose. Alors que l’Homme commençait à établir des campements, il semblerait que les loups qui étaient les moins farouches (avec la plus faible distance de fuite) profitaient des restes et des ordures de nos ancêtres, ce qui, admettons-le, demande moins d’efforts que de chasser du gibier. Au fil du temps, ces loups qui n’avaient pas trop peur des humains se sont familiarisés, puis ils ont été apprivoisés au fil des générations et domestiqués par l’Homme. Quant aux loups qui ne voulaient pas s’approcher des Hommes, ils ont continué à chasser, coopérer et utiliser leurs capacités sensorielles pour survivre à l’état sauvage.

Notons tout de même qu’aujourd’hui, les chiens qui n’ont plus de famille ou d’humains avec qui vivre, restent dans les villes ou à proximité des Hommes pour se nourrir de leurs restes. D’ailleurs, bon nombre de chiens errants sont retrouvés dans un état de sous nutrition impressionnant car ils n’ont plus les capacités de chasser aussi efficacement que leurs ancêtres les loups.

Il apparaît que les capacités du chien à communiquer par des postures et des mimiques faciales ont été modifiées par la domestication. Dans une étude de Lindsay, il en ressort que nos chiens ne sont jamais totalement matures et que leur stade de développement correspond à celle d’un jeune loup.

Saviez vous que le loup aboie très peu ? Et quand c’est le cas, c’est bien plus discret que lorsqu’un chien aboie. Et oui, c’est à notre contact que les chiens aboient, c’est même nous qui avons créé des races plus « aboyeuses » que d’autres (sans faire de généralité). Aujourd’hui, si le chien et le loup se ressemblent (ce sont tous les deux des canidés), les moyens de communiquer ne sont pas tout à fait les mêmes : les chiens aboient (mais pas que, voir l’article), les loups très peu mais ils hurlent et leur communication faciale et posturale est plus fine et développée (on pourrait en parler pendant des heures bien sûr).

La sélection par l’Homme conduit aux races
que nous connaissons aujourd’hui

Les races et types de chiens que nous connaissons aujourd’hui sont le fruit de la sélection de l’Homme et de l’évolution à nos côtés.

Nous avons élevé des chiens et sélectionné des compétences ou encore des caractéristiques physiques durant des générations pour notre propre intérêt : des chiens aptes au travail au troupeau, de secours en montagne, à la chasse, de compagnie, d’assistance aux personnes atteintes de handicap, pour le recherche de substances, pour la garde, etc. Les centaines (milliers ?) de races que nous connaissons ont des morphologies et des capacités tellement variées ! Regardez bien le loup, lui n’a pas changé (ou presque) depuis des milliers d’années : il a gardé à peu près la même taille et les couleurs de son pelage n’ont pas changé.

Nos chiens, eux, ont de nombreuses variations dans leurs allures, longueur du pelage, port et formes d’oreilles, texture du pelage, forme de museau, musculature, etc. Alors que le loup n’a quasiment pas changé de taille et de poids, nous avons aujourd’hui des chiens qui font moins de 1kg comme certains chihuahuas, et d’autres qui font plus de 90kg !

Chien et loup : pas les mêmes priorités.

Le loup est un animal sauvage, sa vie (et sa survie) dépend de trois choses : éviter le danger et donc éviter les blessures, chasser et se nourrir, et surtout se reproduire pour transmettre ses gènes.

Le chien lui, n’a pas les mêmes priorités : nous le nourrissons tous les jours, il n’a donc pas besoin de chasser, nous le protégeons, soignons et évitons les situations dangereuses, il n’a pas à penser constamment à sa survie. Le chien semble plutôt s’intéresser aux plaisirs de la vie : jouer, se promener, être en bonne compagnie, faire du sport pour certains, garder des troupeaux, et tant d’autres choses que NOUS avons apprises à nos chiens.

Mais non, ne vous inquiétez pas, je n’ai pas oublié la part d’inné et d’instinct chez nos chiens ! Concentrons nous justement sur les séquences de chasse du chien et du loup. Celle du loup n’a pas changé : il repère, traque, poursuit, saisit sa proie, la met à mort, la dissèque puis la mange. Chez le chien et bien… ça dépend !

Et oui, nous avons sélectionné certains critères et certaines phases de la séquence de prédation : le border collie traque et poursuit (bien souvent il ne dépasse pas ce stade, mais c’est toujours possible), alors que les chiens de rapports de gibier repèrent et rapportent le gibier, sans le consommer (normalement!).

D’ailleurs, plusieurs études ont montré que les chiens chassent souvent sans forcément manger, alors que les loups consomment systématiquement.

Mais alors, pourquoi les loups hurlent-ils à la pleine lune ?

Et bien en réalité, il y a une légende qui dit que la Lune a volé l’ombre des Loups, et qu’ils hurlent à chaque pleine lune pour la récupérer. Je vous laisse vous renseigner sur cette histoire dans les méandres d’internet !

Si vous cherchez une explication scientifique, il est vrai que les astres ont un impact plus ou moins grand sur la Terre. La Lune en fait partie et elle exerce une influence physique qui a été démontrée. La luminosité engendrée par la Lune stimulerait les animaux qui le ressentiraient plus ou moins intensément. Personnellement, j’arrive à me promener sans lampe les nuits qui approchent la pleine Lune, et je vois même mon ombre ! C’est à tel point que mes nuits en sont affectées puisque j’ai des difficultés à dormir quand il y a de la lumière, les nuits de pleine Lune sont ma hantise, j’ai constamment l’impression qu’on a oublié d’éteindre la lumière.

Alors il est possible que cette lumière ait un impact sur l’activité des animaux et de par conséquent des loups. MAIS, les scientifiques s’accordent à dire que les loups n’hurlent pas plus à la pleine lune,
c’est une croyance populaire.

Le hurlement chez le loup est un moyen de communiquer, et il est unique pour chaque individu. Ce « timbre de voix » permet de rester en contact avec chacun puisque leurs vocalises peuvent atteindre plusieurs kilomètres. Les loups étant des êtres sensibles et reconnus comme ayant des émotions, la structure sociale et les liens qui existent entre peuvent les amener à hurler afin de se retrouver.

Alors, ne comparez plus votre chien à un loup, c’est comme si vous vous compariez à l’Homme de Cro-Magnon. Pourquoi toujours comparer l’éducation du chien au mode de fonctionnement du loup ? Pourquoi se baser sur des « lois de la meute » qui de base, sont déjà erronées ? Nos chiens ne sont pas des loups, ils vivent différemment, ont des compétences différentes et des motivations différentes. Et pour finir, nous ne sommes pas capables de communiquer avec eux comme si nous étions des chiens (ou des loups).
Mais ça, ça sera dans un prochain article !

Mathilde – ODIGOS Education